Thumbnail
 

Mise en sécurité d'une habitation à Lavaveix-les-Mines (23)

Date
Chapeau

Le DPSM a procédé au comblement de vides miniers situés à faible profondeur sous un bâtiment, en accédant par un puits foncé.

Texte

Le bassin houiller d’Ahun, exploité entre le XVIIIe siècle et la moitié du XXe siècle, présente d'anciennes exploitations minières souterraines placées à faible profondeur, plus ou moins bien remblayées et, pour certaines, situées sous des secteurs urbanisés.

Suite aux conclusions d'une étude de risques menée par GEODERIS, l'expert de l'Etat, la DREAL Nouvelle-Aquitaine a demandé au DPSM de réaliser une série de forages afin d'inspecter les cavités pouvant menacer des bâtiments d'habitation. Les inspections menées en sondage entre octobre 2021 et mars 2021 ont mis en évidence la nécessité de combler la cavité s'étendant à moins de 10 m de profondeur sous une habitation du quartier de la Verrerie Saint-Joseph à Lavaveix-les-Mines dans le département de la Creuse, et s'approchant d'un second bâtiment.

Illustration-1
​ Extension de la cavité sous les maisons mesurée à partir du repérage en forage ​

A cet effet, un nouveau sondage a été réalisé en novembre 2020 rencontrant le vide à traiter approximativement entre 5 et 7 m de profondeur. Le volume à combler était initialement estimé à moins de 5 m3. Or, après avoir injecté fin juin 2022 plus de 8 m3 de coulis au ciment par le forage, l'opération de comblement a dû être suspendue, craignant de perdre beaucoup plus de produit de comblement sans pour autant arriver à remplir la cavité.

Tentative infructueuse de comblement de la cavité menée en juin 2022
Tentative infructueuse de comblement de la cavité menée en juin 2022

Afin de limiter les pertes de coulis, il a été décidé d'accéder directement aux vides en créant un petit puits depuis la surface à l'emplacement du sondage existant. Ce puits de 1,2 m de diamètre intérieur a été foncé depuis la surface en octobre 2023. Le creusement a été réalisé à la main à l'abri d'un blindage circulaire pour déboucher dans la cavité minière vers 5,40 m de profondeur.

Creusement manuel du puits d'accès
Creusement manuel du puits d'accès

L'inspection visuelle de la cavité, désormais accessible par un opérateur, a confirmé que le coulis d'injection s'était écoulé par un boyau périphérique empêchant le remplissage du vide sous l'habitation à protéger. De plus, deux départs de galeries inexploitables de par leurs mauvais états et une cloche de fontis à faible profondeur sous la maçonnerie extérieure de l’habitation ont été reconnus. Le puits d'accès a permis la mise en place manuelle de barrages d'arrêt pour éviter les pertes complémentaires de coulis, ainsi que la pose d'un évent pour permettre le bon remplissage de la cloche d'effondrement.

Vue du boyau dans lequel le coulis se déversait en 2022
Vue du boyau dans lequel le coulis se déversait en 2022
Mise en place d'un barrage
Mise en place d'un barrage
Montée en charge du coulis lors de l'injection d'octobre 2023
Montée en charge du coulis lors de l'injection d'octobre 2023
Remplissage de la base du puits par du coulis
Remplissage de la base du puits par du coulis

Au total entre les injections de juin 2022 et celles d'octobre 2023, 48 m3 de coulis se sont révélés nécessaires pour combler les vides miniers et la partie basse du puits. L'opération de mise en sécurité s'est achevée par le remblaiement de la tête du puits avec une partie des terres préalablement excavées et stockées à proximité, et une remise en état des lieux. Les travaux ont pu être réceptionné le 24 octobre 2023 après réalisation du constat d’huissier et de l’état des lieux avec le propriétaire.

Pour conclure, des travaux de recherches complémentaires (forage et vidéo inspection laser) ont été recommandé à la DREAL Nouvelle-Aquitaine en vue de retrouver des vides à faible profondeur et proche des enjeux de surface au droit des travaux non explorés.