Naviguer vers le haut
Connexion
 |   English version   |   Deutsche Version   
Site institutionnel du BRGMAccueil du site Prévention et sécurité minière
Prévention et sécurité minière 
Ignorer les liens de navigation
Bibliothèques
Présentation
DPSM en chiffres
Organisation du DPSM
Direction
UTAM Nord
UTAM Est
UTAM Centre Ouest
UTAM Sud
Ressources humaines
Cadre réglementaire
Réglementation
Décrets et arrêtés
Surveillances
Travaux
Liste des travaux
Archives
Renseignement minier
Faire une demande
La recherche
Actualité de l'Après-Mine
Sites et Publications
Liens utiles
Patrimoine minier
Autres media
Avertissements
Nous écrire

 [08/2018] Le saviez-vous ?

Parmi les missions de surveillance que doit réaliser l'UTAM Nord, figure la gestion d'un important parc de stations de relevage des eaux (SRE) dans des cuvettes d'affaissement miniers. Parfois, ces SRE sont construites sur un espace foncier relativement important qu'il convient d'entretenir.

C'est, par exemple, le cas à Bruay-la-Buissière (62) où le DPSM a dû engager une opération de sécurisation du couvert végétal suite au constat de dégénérescence de plusieurs frênes atteints d'un champignon (la chalarose) les rendant dangereux par risque de chute. Une opération d'abattage et de taille préventive a donc été menée sur une dizaine d'arbres de haute tige.

Plutôt que d'abattre et d'exporter l'ensemble des sujets traités, le DPSM et son prestataire, la société PERILHON Elagages, ont pris le parti de créer quelques niches écologiques pour favoriser le développement de la biodiversité sur cette parcelle.

Très simplement, quelques arbres ont fait l'objet d'un ébranchage tout en conservant sur pied, le tronc et quelques branches maîtresses. Un tel arbre toujours dressé mais dépouillé de ses branches pour des raisons de sécurité est appelé « chandelle ». Ainsi, au fur et à mesure de la décomposition du bois, des insectes vont se développer et apporteront aux oiseaux arboricoles, tels que les picidés, la nourriture nécessaire à leur développement.

Tout aussi simplement, laisser au sol le bois mort afin de le laisser se décomposer naturellement constitue un habitat propice au développement d'insectes xylophages et peut ainsi servir de refuge pour les oiseaux cavernicoles. Il participe également à former un habitat et à nourrir de nombreux invertébrés. Ces arbres morts continuent donc à appartenir et à enrichir l'écosystème de la parcelle.

 IMG_0309.JPG
 Vue d'une « chandelle »

 

BRGM - Département Prévention et sécurité minière - BP 36009 - 45060 Orléans cedex 2 - France - tél.: 02 38 64 34 34